Elections Canada Magazine Online

Cinq ans de prison pour ne pas avoir payé 10 M$ d’amendes

Un couple d’aînés déjà condamné pour avoir blanchi 100 millions $ pour un trafiquant de drogue a écopé de cinq années supplémentaires de prison parce qu’il n’a pas encore payé des amendes de près de 10 millions $.

Sy Veng Chun et sa femme Leng Ky Lech, âgés de 70 et 55 ans, espéraient convaincre la justice qu’ils n’avaient plus un sou depuis leur condamnation à huit ans de pénitencier, en mars 2015.

« M. Chun a dit à la cour qu’il ne leur restait pas deux sous, qu’ils vivaient au jour le jour avec de maigres pensions », a expliqué le juge Manlio Del Negro, lors de la récente audience au palais de justice de Montréal.

Mais ces arguments n’ont pas suffi pour leur éviter une nouvelle peine de prison, à la suite d’une des plus grandes enquêtes de blanchiment d’argent de l’histoire du Québec.

Commerces

Chun et Lech, originaires du Cambodge, géraient un petit bureau de change dans le quartier chinois de Montréal. Ils vendaient également des bijoux et des métaux précieux à travers leurs compagnies, A&A Services monétaires inc. et Peng Heng Or/Gold inc.

Mais sous leurs airs de commerçants sans histoires, ils blanchissaient l’argent de Daniel Muir, un trafiquant depuis décédé qui gérait un empire de la drogue.

Le couple était passé sous le radar des autorités jusqu’à ce que Chun tente de rentrer au Canada avec 600 000 $ comptant dans ses valises.

Au terme d’une saga judiciaire de plus d’une décennie, le couple avait été reconnu coupable et condamné.

Collecte de fonds

Le couple, qui possédait des avoirs évalués à 9 millions $ avant son arrestation, bénéficiait depuis peu d’une libération conditionnelle, et chacun des blanchisseurs d’argent vivait dans une maison de transition.

Et comme ils disaient n’avoir plus un sou, ils se sont tournés vers la communauté cambodgienne pour payer les millions de dollars d’amendes.

« Des montants variant de 300 $ à 1000 $ ont été récoltés pour les aider à payer. À ce jour, ils ont obtenu 4100 $, a expliqué le juge. Ils demandent à la cour un délai pour continuer [la collecte de fonds]. »

Cette demande n’a pas semblé émouvoir la Couronne, qui s’est opposée à toute extension de délai. Car lors du procès, il avait été prouvé que le couple avait transféré des sommes d’argent dans une banque du Cambodge qui appartenait en partie à Chun et Lech.

« Ils ont caché leurs biens afin d’éviter la confiscation, a dit le juge qui rappelait les arguments de la Couronne. Ils ont choisi de ne pas payer. »



Categories:   Les Actualités

Comments

Sorry, comments are closed for this item.