Elections Canada Magazine Online

Le chef libéral ramène l’idée d’un lien rapide entre Québec et Montréal

S’il parvient à conserver le pouvoir en 2018, le premier ministre Philippe Couillard invitera les Québécois à lui soumettre des projets de nouvelle « liaison rapide entre Montréal et Québec ».

« J’ai besoin de vous. […] Je veux que vous proposiez un projet phare pour le nouveau Québec. Une liaison moderne, durable, futuriste entre notre capitale nationale et notre métropole », a lancé le chef libéral, lors de son discours de clôture du 33e congrès des membres de son parti.

M. Couillard souhaite un projet qui soit « aussi emballant » que le réseau électrique métropolitain (REM). Dès le début d’un deuxième mandat de gouvernement, le premier ministre lancerait « un grand appel à l’imagination des Québécois ».

Il s’agirait d’une occasion, pour les universités et les écoles de génie d’ici, entre autres, de mettre leur talent et leur créativité en valeur, comme ils l’ont fait avec les barrages depuis la Révolution tranquille, a-t-il précisé en point de presse.

Un monorail ou autre

« Ça pourrait être le monorail, parce que c’est une invention québécoise qui circule depuis quelque temps, a expliqué le chef libéral aux journalistes. C’est une bonne idée […] j’aime ça, mais il y a peut-être d’autres choses, d’autres inventions qu’on pourrait faire avancer, d’autres technologies qu’on pourrait amener au Québec. » Le premier ministre exclut toutefois l’idée d’un TGV, qui a déjà été écartée par le gouvernement fédéral après des années de discussions et d’étude dans l’axe Québec-Windsor.

« Je n’ai pas le goût de remplacer un train par un autre train. On peut faire des choses beaucoup plus modernes », a tranché M. Couillard.

Combattre la congestion routière

Dans son discours de clôture, le premier ministre s’est aussi engagé à « terminer la ligne bleue du métro de Montréal », et a promis d’apporter « des solutions pratiques et modernes pour notre capitale nationale ».« Le Parti libéral du Québec fait de la congestion routière un obstacle au progrès. […] On va sortir le Québec de cette logique insoutenable de toujours plus de routes, pour plus de voitures. Ce n’est pas la voie de l’avenir. On va frapper un mur si on fait ça », a dit M. Couillard, qui veut tout de même continuer de faire cheminer le projet de 3e lien entre Québec et Lévis.

Rappelant qu’il « n’y a pas juste les grandes villes », M. Couillard a également signalé que les projets de pont sur le Saguenay, de lien vers Anticosti, de prolongement de la route 138 et de train en Gaspésie avancent.

Conciliation « famille-travail-études »

Le chef libéral a aussi insisté sur le concept de « conciliation famille-travail-études », qu’il souhaite mettre de l’avant pour la prochaine campagne électorale.

« On va maintenant donner aux familles ce qui ne s’achète pas, du temps avec ceux et celles qu’elles aiment. »

Estimant qu’il n’y a « plus d’appétit » pour un autre référendum sur la souveraineté, c’est une fois de plus vers le parti de François Legault que M. Couillard a dirigé ses attaques, sans toutefois le nommer.

« Il y a une belle bataille qui se prépare […] elle va opposer une vision du Québec et une division du Québec. Elle opposera un nouveau Québec et un faux changement qui n’est que la récupération des idées d’hier », a déclaré M. Couillard devant ses militants.



Categories:   Les Actualités

Comments

Sorry, comments are closed for this item.