Elections Canada Magazine Online

Accusé d’avoir voulu vendre un faux Riopelle sur eBay

Un renommé peintre montréalais accusé d’avoir fabriqué un faux Riopelle et d’avoir tenté de le vendre 300 000 $ sur internet compte bien se défendre devant le tribunal.

« Michel Vermeulen veut être entendu, il a des choses à dire et une défense à faire valoir », a affirmé au Journal son avocate Mia Manocchio, mercredi, au palais de justice de Montréal.

C’est que l’affaire soulève bien des questions. Pourquoi Vermeulen, qui affirme dans son CV avoir exposé ses œuvres tant à New York qu’à Londres, en passant par Barcelone et Shanghai, aurait fabriqué une fausse toile ?

« [Vermeulen], le 12 juin 2016, a fait un faux document, soit une œuvre d’art attribuée à Jean-Paul Riopelle, avec l’intention qu’on y donne suite comme authentique », peut-on lire dans la dénonciation produite par la Couronne, au palais de justice de Montréal.

Riopelle est un peintre québécois mondialement connu, qui a eu droit à des funérailles nationales après son décès en 2002. En mai dernier, une de ses toiles avait été vendue pour 7,4 millions $, prenant ainsi la deuxième place des œuvres d’art les plus chères au Canada.

eBay

Selon nos informations, Vermeulen aurait fabriqué sa toile en prétendant qu’elle avait été peinte par Riopelle lui-même. Il l’aurait ensuite mise en vente sur le site d’enchères eBay, pour la somme de 300 000 $ environ.

Personne n’aurait acheté la toile, mais Vermeulen, 56 ans, a plutôt reçu la visite de la police. Il est accusé de faux et d’utilisation de faux.

On ignore encore quelle défense il compte présenter, ses avocats Yves Ménard et Mia Manocchio n’ayant pas voulu révéler le moindre détail.

Sur son site web, Vermeulen affirme avoir été « le seul élève du plus grand peintre canadien Jean-Paul Riopelle » et décrit le peintre décédé comme étant son « mentor et ami » qui a eu une influence sur sa propre carrière.

Il prétend également avoir participé à la réalisation de L’Hommage à Rosa Luxemburg, une des célèbres œuvres de Riopelle.

Pas une première

Ce n’est pas la première fois qu’un individu tente de vendre un faux Riopelle, explique l’expert consultant en matière d’art, Alain Lacoursière.

« C’est déjà arrivé à plusieurs reprises, j’en vois régulièrement, explique l’ancien enquêteur spécialisé dans les œuvres d’art. Et il y a des gens qui se font avoir. »

Sans parler du cas de Vermeulen, l’expert explique que tout acheteur devrait se méfier lorsqu’il voit une œuvre aussi chère se retrouver en vente sur un site internet comme eBay.

Mais malgré tout, des acheteurs « tentent leur chance », pour ensuite réaliser qu’il s’agissait d’un faux.



Categories:   Les Actualités

Comments

Sorry, comments are closed for this item.