Elections Canada Magazine Online

Embauche de 900 employés avec Projet Montréal?

L’équipe de Denis Coderre dénonce qu’il faudrait embaucher 900 personnes et payer près de 102 M$ en salaire pour réaliser des engagements pris par Projet Montréal, selon les estimations que Le Journal a pu consulter.

« Ça dépasse toute logique. On veut redresser les finances publiques montréalaises et ces promesses ne vont qu’alourdir le fardeau fiscal des citoyens », déplore Harout Chitilian, candidat à la mairie d’Ahuntsic-Cartierville pour l’Équipe Coderre.

Pour en arriver à un tel montant, l’Équipe Coderre a « pris le temps d’analyser chacune des 474 promesses de Projet Montréal », explique M. Chitilian.

« Chaque fois que la promesse impliquait l’embauche de personnel, nous avons estimé ce qu’il en coûterait. Pour arriver à payer tout ça, on arrive à une hausse de taxe de 6 %, c’est énorme », poursuit-il.

Par exemple, on note que Projet Montréal propose de « prolonger les heures d’ouverture des bibliothèques et des centres sportifs et de loisirs », ce qui reviendrait à une hausse 5,2 M$, toujours selon leurs estimations.

« Ça va toucher directement les jeunes familles, s’inquiète de son côté Elsie Lefebvre, qui se présente comme conseillère dans Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension. Projet Montréal doit être franc et dire d’où va provenir l’argent. »

Les estimations de l’Équipe Coderre n’incluent pas l’embauche de 600 chauffeurs d’autobus supplémentaires afin de faire rouler les 300 autobus promis par Projet Montréal.

« Ça équivaut à environ 60 M$ en salaire », précise Marc-André Gosselin, responsable aux communications de l’Équipe Coderre.

Campagne de peur

« Projet Montréal a un cadre financier bien analysé et chiffré, et les sources de financement ont été identifiées. Contrairement à notre adversaire, qui continue de cacher le sien, nous ne sortons pas des chiffres d’un chapeau. Équipe Coderre poursuit sa campagne de peur, nous n’avons pas de leçons à recevoir d’une équipe incapable de dire combien de billets ont été vendus pour la Formule E », a réagi Youssef Amane, attaché de presse de Projet Montréal.

Le président sortant du comité exécutif de la Ville de Montréal, Pierre Desrochers, s’était inquiété récemment de l’impact que pourraient amener les promesses de Projet Montréal sur le budget de la Ville. Selon ses calculs, il disait arriver à un coût annuel de 807 millions $, sur un budget de 5,2 milliards $.



Categories:   Les Actualités

Comments

Sorry, comments are closed for this item.