Elections Canada Magazine Online

Saint-Constant: le suspect est allé jouer au hockey après le délit de fuite mortel

L’homme de 25 ans arrêté mercredi à Saint-Constant pour un délit de fuite mortel est allé jouer une partie de hockey juste après avoir vraisemblablement happé à mort un bambin de 2 ans.

Il aura fallu un peu plus d’un mois et demi aux enquêteurs de la police de Roussillon pour recueillir suffisamment de preuve pour passer les menottes à Rick Modi.

Le jeune homme, dont la résidence est située sur la même rue et à moins de 60 mètres des parents du petit Dominique Wenga, était le suspect numéro un depuis le tout début. Son véhicule, une Chevrolet Cruise noire, avait d’ailleurs été saisi quelques heures après que l’enfant a été frappé sur la rue Rabelais.

Sortie de l’aréna

Le matin du 27 mai, Modi a quitté son domicile pour se rendre dans un aréna de Longueuil pour sa partie de hockey. À peine sorti de son entrée, il aurait heurté l’enfant. Le petit avait échappé à la surveillance de sa mère et avait tenté de traverser la rue.

À la suite de l’impact, le conducteur ne s’est jamais arrêté.

Rick Modi a bel et bien enfilé ses patins et joué son match ce matin-là, a confirmé l’un de ses adversaires, qui est également son voisin. À la sortie de l’aréna, des policiers l’attendaient et l’ont escorté jusque chez lui, où ils l’ont interrogé. Malgré les soupçons des autorités, l’homme a toujours nié et les preuves n’étaient alors pas suffisantes pour l’accuser de quoi que ce soit.

Expertise de l’auto

Les résultats de l’expertise réalisée sur la Chevrolet Cruise pourraient avoir été la pièce qui manquait aux enquêteurs pour finalement l’arrêter. Le suspect doit comparaître aujourd’hui pour répondre à des accusations de délit de fuite mortel.

« Un acte criminel passible d’emprisonnement à perpétuité », a tenu à préciser la police de Roussillon.

Rick Modi et sa conjointe ont emménagé dans leur nouvelle propriété à peine deux semaines avant le terrible accident. Le jeune homme aurait étudié en commerce à l’université Concordia et travaillerait pour une banque, selon sa page Facebook.

Depuis l’accident, sa conjointe et lui sortaient à peine de la maison et semblaient même se dépêcher à aller chercher leur courrier de l’autre côté de la rue, ont raconté des voisins.

Ceux-ci se doutaient depuis le premier jour que Modi était responsable, notamment en raison de son attitude louche.

« C’était vraiment tendu quand on les voyait, a confié une voisine qui a préféré taire son identité. Ils évitaient de nous regarder et ne nous saluaient jamais. »

Une maman soulagée

La mère du garçonnet happé s’est dite soulagée de l’arrestation d’un suspect. Elle ignorait que l’automobiliste ciblé par les enquêteurs était un proche voisin.

« Je savais qu’ils avaient saisi une voiture, mais j’étais plus en mode deuil qu’autre chose, a-t-elle confié. Je n’étais pas dans une phase où je tentais de me faire vengeance moi-même. »

La mère de famille est toujours bouleversée, même à la seule mention du prénom de son petit garçon qui est mort dans ses bras. Incapable d’effacer ces images de sa tête, elle dit aussi en vouloir énormément au conducteur qui a tué son « bébé ».

Elle souhaite que l’arrestation ramène un peu de quiétude sur la rue Rabelais. Depuis l’accident, les parents semblaient plus méfiants à laisser leurs enfants s’amuser dehors, dit-elle. « Moi-même j’avais peur quand je devais traverser la rue », a-t-elle soufflé.

Read more…



Categories:   Les Actualités

Comments

Sorry, comments are closed for this item.