Elections Canada Magazine Online

Huit ans de prison pour un braqueur mélomane

Un prof de guitare qui braquait des banques dans ses temps libres a été condamné à huit ans de pénitencier, où il pourra donner des cours aux détenus comme il l’avait déjà fait dans le passé.

« Il est difficile de comprendre pourquoi un individu comme lui, un savant, un bon musicien, bien entouré par sa famille avec une bonne vie, qui réussit professionnellement et qui n’a pas de dépendances, a choisi de commettre ces crimes pour payer une dette », a lancé la juge Nathalie Fafard jeudi au palais de justice de Montréal, avant de condamner Mark Steven Vandendool.

L’individu de 35 ans a ainsi pris le chemin de la détention pour la seconde fois de sa vie. Chaque fois, c’était pour des vols de banque.

Récidive

Il y a une dizaine d’années, Vandendool avait écopé de trois ans de pénitencier pour des vols similaires en Ontario. Avec l’argent, il voulait passer des auditions afin d’étudier la musique à l’Université McGill.

En prison, il a enseigné la guitare à des codétenus, en plus de s’occuper de la chorale. Et une fois libéré, le braqueur a finalement réalisé son rêve.

« Il a terminé ses études en musique, et il a inventé avec succès une technique d’apprentissage de la guitare, a rappelé la magistrate. Il a ensuite fondé une entreprise avec son père et d’autres investisseurs. »

Mais en 2015, son passé l’a rattrapé puisque des criminels seraient allés le voir pour collecter une vieille dette de 30 000 $. Sous la menace de se faire couper les doigts s’il ne payait pas, Vandendool a alors décidé de recommencer les braquages. En six mois en 2015 et 2016, il a empoché 33 385 $ en volant six banques dans la grande région montréalaise.

Déguisement

« À chaque fois, il entrait dans l’institution bancaire déguisé avec une barbe, un chapeau et des lunettes de soleil, a rappelé la juge. Il présentait une note à la caisse disant qu’il était armé et qu’il voulait de l’argent. »

Vandendool n’avait toutefois pas d’arme, ce qui a été considéré par la juge.

« Il est vrai que l’accusé n’est pas un délinquant violent et qu’il n’avait pas d’arme, mais les victimes ne le savaient pas », a rappelé la juge, qui a toutefois mis en doute la raison offerte par l’accusé pour expliquer ses plus récents braquages.

« Cette version n’a jamais été dite aux autorités », a-t-elle rappelé.

Immature

Pour la juge, le problème majeur est que Vandendool a « du mal à devenir un adulte ».

Un psychologue affirme d’ailleurs que l’accusé a « une vision immature de la vie en plus d’avoir des problèmes à gérer ses relations ».

« Aujourd’hui, Vandendool est de retour à la case départ et son futur est entre ses mains, a-t-elle conclu. Même s’il se dit prêt à entamer une thérapie, il est à la toute première étape de sa réhabilitation. »

Compte tenu de la détention préventive, Vandendool aura encore six années d’incarcération à purger. Il était défendu par Me Pierre Poupart, tandis que Me Marie-France Drolet plaidait pour la Couronne.

Read more…



Categories:   Les Actualités

Comments

Sorry, comments are closed for this item.