Elections Canada Magazine Online

Les jeunes qui poussaient les chars du défilé de la Saint-Jean sont déçus

Deux jours après le défilé de la Saint-Jean sur la rue Saint-Denis, à Montréal, les joueurs de soccer et de football de l’école secondaire Louis-Joseph-Papineau, qui poussaient les chars allégoriques, se disent déçus que la couleur de leur peau ait retenu plus d’attention que la qualité de leur travail.

Ces étudiants-athlètes ont passé des semaines à s’entraîner pour cet événement afin de s’impliquer dans la communauté. Au terme de leur participation, certains disent en garder un goût amer, voire même de la frustration.

«C’est décevant un peu qu’ils aient retenu ça de nous, a confié l’un d’eux à TVA Nouvelles sous le couvert de l’anonymat. C’est en arrivant chez moi que j’ai constaté ce qui était arrivé.»

Les jeunes ont affirmé ne pas s’être aperçus de cette scène que certains ont qualifiée de raciste.

Le premier ministre Philippe Couillard a commenté l’événement lundi. Pour lui, le sujet est clos.

Je ne souhaite pas que cela se reproduise, a-t-il dit. Je ne fais pas de procès d’intention à l’organisation. Ils m’ont expliqué que le concept en arrière de ça n’était pas celui qu’on pense. Tant mieux, mais c’est ce qui a été perçu et ce qui est souvent important, c’est ce qui est perçu.»

Les entraîneurs des équipes sportives de l’école Louis-Joseph-Papineau n’ont pas souhaité commenter l’événement.

De leur côté, les organisateurs du défilé ont réaffirmé que cette scène était loin d’être intentionnelle.

Depuis 2014, les chars allégoriques sont déplacés uniquement par la force humaine, pour des questions environnementales.

Read more…



Categories:   Les Actualités

Comments

Sorry, comments are closed for this item.