Elections Canada Magazine Online

Attaque homophobe à Saguenay

SAGUENAY – Un citoyen de Saguenay affirme avoir été victime d’homophobie après s’être fait donner une raclée qui s’est terminée avec une commotion cérébrale, dimanche.

«Quand on commence à se faire battre. Non. Je n’accepte pas ça», a déclaré Stéphane Bolduc à TVA Nouvelles.

À 0 h 30, dimanche, lui et son conjoint prennent leur auto pour aller travailler. «On a embarqué et on a reculé. Et ça fait bang!», a témoigné le Saguenéen.

Leur voiture avait heurté un véhicule dans le stationnement. Stéphane Bolduc décide d’aller signaler l’accrochage à l’appartement où se trouve la propriétaire de l’automobile. Il dit avoir été très mal accueilli.

«Elle a dit: “tu es donc bien innocent, toi, crisse de tapette. Tu n’es pas capable de regarder quand tu recules”».

Il préfère donc retourner chez lui. Un homme commence alors à le frapper.

«C’est là qu’il m’a agressé. Et il est rentré chez moi. La table a volé», a mentionné Stéphane Bolduc.

Il a reçu les trois premiers coups de poing à l’œil droit. «Et après ça, je suis tombé par terre et j’ai eu des coups de pieds dans le dos et dans les reins.»

Il s’est réfugié dans son salon et a perdu connaissance. À l’hôpital, les médecins lui diagnostiquent une commotion cérébrale.

«C’est de l’homophobie, pure et simple. Ils ont crié, mon “ostie de tapette”. Quand il a passé en avant du char, il criait “ce sont les deux tapettes d’en haut”. Tu sais, on n’est pas des tapettes en 2017», a-t-il précisé.

Son conjoint, Pascal Murray, a vu la scène et en est encore choqué. «Si on laisse passer ça, il y a d’autres gens qui vont se faire battre, aussi. C’est blessant intérieurement, extérieurement parce que c’est physique. Il n’a pas à mériter ça», a expliqué M. Murray.

Alertée, la police de Saguenay a arrêté l’individu sur place, après l’agression.

«Un homme de 21 ans a été arrêté par les patrouilleurs. Cet homme-là a été rencontré et ensuite, libéré sous promesse et conditions à respecter», a raconté le porte-parole de la Sécurité publique de Saguenay, Bruno Cormier.

La police de Saguenay affirme que son enquête n’est pas complétée et que d’autres détails restent à être vérifiés.

«Il pourrait y avoir d’autres personnes impliquées dans cet événement qui pourraient être arrêtées», a ajouté M. Cormier.

Stéphane Bolduc croit que son agresseur était intoxiqué. Sobre depuis sept ans, il dit comprendre dans quel état d’esprit le suspect se trouvait et ne lui en veut pas. Ce qu’il accepte moins, c’est le motif pour le tabasser.

«Ce n’est pas parce qu’on est différent qu’on n’est pas correct. Il faut que les gens se réveillent. Il faut que le monde se réveille. On est en 2017», a-t-il dit.

Read More..



Categories:   Les Actualités

Comments

Sorry, comments are closed for this item.